Imam ez Zaman

--AS--
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Notre devise"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El Hassan
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: "Notre devise"   Sam 16 Fév - 23:17

اِنَّما
نُطْعِمُكُمْ
لِوَجْهِ
الَّلهِ لا
نُريدُ
مِنْكُمْ
جَزاءاً ولا
شُكوراً


«Nous vous
nourrissons pour plaire à Dieu seul; nous n’attendons de vous ni récompenses,
ni gratitude


“Innamâ nut‘imukum li-Wajh-illâhi
lâ nurîdu minkum jazâ’an wa lâ Chukûrâ”

Verset coranique
(Sourate al-Dahr : 76/9)


Le sens de ce
verset


Il est important, pour mieux
comprendre le sens et la portée de cette sourate (et du verset qui nous
intéresse), d’en connaître les circonstances de la révélation. Selon Al-Allâmah
Mohammad Hussein Tabâtabâ’î
qui s’appuient sur des sources chiites et un
grand nombre de sources sunnites, dignes de foi (lesquelles rapportent le
témoignage du Compagnon Ibn ‘Abbas) il ne fait aucun doute que la
Sourate Al-Insân (L’Homme) a été révélée à la suite d’un événement dont les
acteurs ou les héros étaient l’Imâm ‘Alî, Fatimah al-Zahrâ’, et leurs deux fils
al-Hassan et al-Hussain (p).


En effet Ibn ‘Abbas a
rapporté:



«Une fois, al-Hassan et
al-Hussain étaient tombés gravement malades.
Le Messager d’Allah (P) accompagné d’autres personnes est venu leur
rendre visite. Les visiteurs
suggérèrent à ‘Alî de faire un voeu pour la guérison de ses fils. ‘Alî approuva, et il formula le voeu, avec
son épouse Fâtimah al-Zahrâ’ et leur servante Fidh-dhah, de jeûner trois jours,
si al-Hassan et al-Hussain venaient à guérir.
Lorsqu’ils guérirent effectivement, il fallait tenir la promesse de
jeûne. Comme la famille n’avait pas à
ce moment les provisions nécessaires pour les repas de la rupture du jeûne,
l’Imâm ‘Alî emprunta à un Juif dénommé Cham‘ûn al-Khaybarî trois çâ‘
d’orge à cet effet. On commença le
jeûne et Fâtimah a moulu 1 çâ‘ (2,831 kg) de cette orge et a cuit cinq
pains (un pain pour chacun).


»Lorsqu’ils se sont apprêtés à
rompre le jeûne au crépuscule, un mendiant se présenta et s’écria: “Que la paix
soit sur vous, ô gens de la maison de Mohammad! Je suis un indigent parmi les indigents des Musulmans! Nourrissez-moi, et Allah vous nourrira sur
les tables du Paradis”. Ils préférèrent
lui offrir leur repas (les cinq pains) à leur détriment, et passèrent la nuit sans rien manger, se
contentant de l’eau.


»Le lendemain ils entamèrent
cependant le deuxième jour de jeûne; et au moment de la rupture du jeûne, un
orphelin est venu frapper à leur porte, ils firent de même et lui donnèrent
leur repas.


»A la fin du troisième jour de
jeûne un captif leur demanda à manger, ils lui offrirent leur repas.


»Le lendemain, ‘Alî amena ses
deux fils chez le Prophète (P) qui, constatant qu’ils tremblaient de faim,
comme des poussins, dit: “Que cela me fait mal de vous voir ainsi!”. Aussi les ramena-ils à la maison de ‘Alî; et
là il a vu Fâtimah dans son mihrâb (lieu aménagé pour la prière), le
ventre collé au dos, les yeux caves (creux). Cette scène l’affligea
profondément.


»Là Jibrâ’îl (l’Archange
Gabriel est descendu et après lui avoir dit: “O Mohammad! Ceci vient d’Allah à
propos de ta famille”, il se mit à lui réciter la sourate.».[1]


Pour plus de déatails sur la
signfication et l’interprétation de ce verset et de la Sourate (al-Dahr
« Le Temps » ou al-Insân « L’Homme » qui le contient


voir : http://www.bostani.com/livres/Recit.htm
- _1_22












[1] “Al-Mîzân fî Tafsîr al-Qor’ân”,
d’al-Allâmah Sayyed Mohammad Hussein al-Tabâtabâ’î, Tom. 20, p. 132.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Notre devise"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le "Notre Père" de sainte Mechtilde pour les âmes du purgatoire
» Sainte Louise de Marillac, commentaire du jour "Notre Père"
» les prêtres et le "Notre Père"
» Un autre " Notre Père "
» Poème "Notre Dame", publié dans la gazette des paras en 2002

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imam ez Zaman :: Préambule-
Sauter vers: